mana_trini (mana_trini) wrote,
mana_trini
mana_trini

  • Mood:
  • Music:

Les baleines sont de retour...

mnfaure   ayant fait la grasse matinée, nous allons sortir en mer vers 14h, direction  récif nord-est, face à M’tsanga Papani (plage aux requins). Dans la semaine, Denis de « Mayotte Découverte » m’a dit y avoir observé 17 baleines en une seule journée.

Arrivé au ponton plaisance, je me jette dans une eau relativement fraîche, 25°c environ, (c’est ici l’hiver) pour aller chercher notre bateau au mouillage à Dzaoudzi.

Une fois à bord, j'aurai pu me croire dans une véritable poissonnerie. Je fais un rapide tour du navire, rien n’a été volé…étonnant, qu’ont ils fait ?
Le bateau est rempli d’écailles et de sang.

Je suis bon pour brosser le bateau pendant que Miq fait route en direction des coffres des badamiers, à 14h la marée affiche 2m d’eau nous allons pouvoir couper la barrière sans risque.

Chose faite, nous mouillons l’ancre et prospectons un peu, [info]mnfaure avec le caméscope et moi avec mon arbalète.

Nous trouvons une raie pastenague de belle taille et un drôle de poulpe me dit elle !!

En nous rapprochant du fond, nous découvrons en guise de poulpe, un sac plastique accroché à une patate…quel dommage.

Un mérou d’un kilo cinq environ se laisse flécher, alors que Miq me montre des perroquets de belle taille pour nos voisins.

Nous changeons de spot et descendons face à papani.

Une fois à l’eau, je repaire deux gros vivaneaux  plate (caractéristique noir et gris) ils sont farouches et ne se laissent approchés. Tout comme les quelques gueules pavés qui rodent à distance.

Après plusieurs tentatives, ma coulée doit être plus silencieuse que les autres, je descend sur un des deux vivaneaux, il ne part pas, je m’approche de lui, il sent alors ma présence et descend un peu plus profond pour se cacher sous une patate, mon profondimêtre affiche alors 18m, je ne suis pas loin de mon record personnel à presque 19m.

J’hésite, j’ai besoin de faire une valsalva et d’ajouter de l’air dans mon masque, vais-je manquer d’oxygène ???

Il est là, sous une patate corallienne, dans une petite cavité, immobile, me regardant, je m’approche, il amorce un demi tour et je décoche ma flèche qui entre par son œil et sort derrière son ouï opposée, je m’empare du fil se déroulant du moulinet et remonte à la surface.

Une fois que j’ai repris ma respiration et que je me suis assuré de ne pas pouvoir perdre ma proie je regarde Quela qui me donne un « two thumbs up », je peux alors sourire en retournant au bateau, c’est une belle prise de 60 cm et 3 kilos, un poisson farouche à la chair réputée.


Aimant partager le fruit de la pêche avec nos voisins qui nous offrent un peu de leur propre culture comorienne, je redescend prendre un perroquet, Sakina est allergique au mérou…

A la surface Miquela me montre deux semi rigides, nous nous avançons vers eux espérant voir des baleines mais ils recherchaient des dauphins.

Nous coupons le moteur et dérivons le temps d’écailler et vider les poissons, la prochaine fois nous prendrons les jumelles et scruterons l’horizon à la recherche de « geyser »  d’eau et d’air, souffle du mammifère géant. 

Tags: Chasse sous marine à Mayotte, mayotte, spearfishing, wahoo
Subscribe

  • Heures sup chez les faure

    Miq prépare son artisanat pour Camerone, la fête de la Légion étrangère, une fois l'an la base attire beaucoup de bados, venant même de grande…

  • Bivouac chasse entre potes

    Pas de gros résultats niveau pêche, encore une fois nous n'allons pas rivaliser avec les long liners... La navigation était agréable, la chasse un…

  • Pas de vent, navigation au SPI

    Notre spi version chocolat pistache avant qu'il ne se déchire...opération couture en cours.

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 7 comments